top of page

Le mois des fantômes

Un jour, bien avant JC, l’un des deux disciples du Bouddha (Mou Lien) visite le ciel. Il y rencontre son défunt père accablé par le sort réservé à sa femme. La mère de Mou Lien était en effet piégée en enfer, où elle s’y trouvait condamnée à boire trois fois par jour le sang présent dans un lac.


A cette époque les douches n’existaient pas, on se lavait ainsi que ses vêtements directement dans les lacs et/ou rivières. Néanmoins, le fait de souiller la terre et l’eau avec son sang lors de l’enfantement ou autres occasions constituait un crime car cela souillait et offensait les dieux. Toutes les femmes s’en trouvaient donc coupables et avaient une place dédiée en enfer.

Mou Lien tenta d’apporter un bol de riz à sa mère, sans succès. Ce dernier se mit à bruler instantanément, elle ne pouvait ni boire ni manger. Désemparé, il demande alors l’aide du Bouddha qui lui répondit qu’afin de racheter les fautes de toutes ces femmes il faudrait réciter un mantra et observer le jeune du bassin de sang pendant 3 ans. A l’issue de cette période, un bateau viendrait alors pour faire passer les condamnées de l’autre coté de la rive et ainsi obtenir le salut. (source : « Histoire et philologie chinoises », Michel Soymié - Annuaires de l'École pratique des hautes études, 1968, pp. 563-566)


D’autres sources indiquent néanmoins que pour obtenir le salut de sa mère, Mou Lien a dû rassembler énormément de moines (100 000 selon certains dires) et préparer de nombreuses offrandes au ciel. Ces dernières devraient toutes être préalablement benites afin de permettre leur consommation. C’est de cette légende que les bouddhistes ont adoptés la tradition des offrandes pour leurs défunts parents.


Enfin, une autre légende raconte que l’empereur Tang Taizong a permis l’exécution du roi Dragon de la rivière Jing, ce qui constituait un lourd péché. Pour cela il fut emporté en enfer durant son sommeil pour être jugé. Après abandon des charges, il a dû traverser les enfers avant de pouvoir atteindre la porte et en sortir. Lors de son périple il aurait rencontré de nombreuses âmes réclamant de l’aide. A son réveil, dans le monde des vivants, il organisa alors une période religieuse de 40 jours pour les âmes en peine qu’il avait croisé.



De toutes ces différentes sources, légendes, textes religieux en ressort finalement une croyance populaire à Taiwan. Tous les ans, au premier jour du 7ème mois suivant le calendrier lunaire, la frontière entre le monde des morts et des vivants s’efface, la porte est alors grande ouverte et les esprits s’invitent sur terre.




Pour accueillir ces âmes, les distraire, les apaiser et les guider au mieux durant leur séjour dans le monde des vivants un ensemble de rites religieux ont lieu. Parmi ces derniers nous retrouveront notamment la présentation de stands dans les rues munis de bougies (pour guider les esprits), d’encens (pour benir les offrandes), de nourriture, d’eau (pour nettoyer le visage des esprits), etc. Nous retrouverons également des espèces de bacs dans lesquels de l’argent factice (ghost money) est brulé, le but étant de leur apporter une certaine richesse et ainsi de pouvoir continuer à vivre normalement dans leur nouveau monde.


Pour s’assurer que tous les esprits retournent d’où ils viennent avant la fin du mois des fantômes, une « fête » spéciale est organisée le 15ème jour du 7ème mois lunaire, durant laquelle de façon massive, tout les magasins et personnes en capacité de le faire vont procéder aux rites précédemment mentionnés.





Les 9 principaux tabous du mois des fantômes

que j’ai observé :

  • Si vous voyez de l’argent par terre ne le ramassez pas, sinon vous pourriez bien ramener un esprit avec vous…

  • Evitez de vous aventurer dehors après minuit.

  • Aucune activité aquatique de quelconque nature que ce soit. Les esprits présents dans l’eau pourraient bien vous tirer vers le fond, par vengeance ou en espérant prendre possession de votre corps.

  • Ne pas déménager durant le mois des fantômes.

  • Le fait de siffler pendant la nuit est probablement une mauvaise idée, cela pourrait attirer les esprits

  • Ne parlez pas de « fantômes » mais de « good brother » ou « good sister ».

  • Ne regardez pas par-dessus votre épaule. Si vous devez vous retourner dans la rue, peu importe la raison, ne tournez pas uniquement la tête mais tout le corps en même temps. L’idée étant de ne pas vous montrer vulnérable dans le cas d’une attaque surprise...

  • Ne tapez jamais l’épaule d’un taiwanais pendant toute la durée de ce mois, certains croient toujours au fait que nous ayons tous une flamme invisible sur chacune de nos épaules, nous permettant de nous protéger de certains esprits. Taper sur l’épaule de quelqu’un reviendrait à étouffer l’une de ses flammes et ainsi rendre la personne vulnérable.

  • Evitez les ascenseurs avec miroir, ces derniers ne sont jamais exposés au soleil et donc leur concentration en énergie Yin (négative) serait plus importante. Ceci favorisant alors la possible création d’un portail par le biais du miroir.


**************************************************************************

Anecdotes

  • Ces offrandes sont réservées aux âmes, elles ne sont pas pour les passants !

C’est con mais quand nous ne sommes pas prévenus cela peut s’avérer perturbant de voir des choses présentées comme ça dans les rues sans surveillance aucune, en mode « servez-vous » … J’ai moi-même eu cette grande question en tête : « je prends... je ne prends pas ? »

Cela est réservé aux esprits puis à la fin de la journée c’est consommé par la ou les personne(s) ayant exposé lesdites offrandes.


  • Si vous voyez une enveloppe avec de l’argent, ne la ramassez pas !

Ô combien cela pourrait être tentant ! Certains parents, ayant perdu un enfant qui n’aurait pas eu le temps de se marier avant son départ, déposent de l’argent en espérant que quelqu’un le ramasse. Cela vaudra comme un engagement, même inconscient, et vous vous retrouverez alors marié… à un fantôme. Avec toute les visites et désagréments que cela pourrait entrainer.

8 vues

Posts récents

Voir tout
bottom of page